10 janv. 2016

Pourquoi ma glycémie a-t-elle des pics la nuit ? Phénomène de l'aube


J'ai présenté lors d'un post précédent, que ma glycémie augmentait presque toutes les nuits pour avoir des valeurs à mon réveil supérieures à celles que j'avais lors de mon coucher. J'en avais conclu qu'il se passait donc quelque chose au cours de la nuit qui faisait augmenter la glycémie. Juste pour rappel, voici une courbe glycémique montrant cette élévation vers 5h30 du matin.

suivi de ma glycémie au cours d'une nuit
Figure 1 : Augmentation de la glycémie en début de journée


2 mécanismes différents semblent être à l'origine de ce phénomène de montée de glycémie nocturne. Dans mon cas, je ne suis pas encore capable de dire, si les 2 phénomènes sont présents ou seul l'un des 2. Il s'agit :

  • Phénomène de l'aube (dawn phenomenon en anglais)
  • Rebond de Somogyi chronique (chronic Somogyi rebound en anglais); ce second phénomène ne semble exister que pour les diabétiques traités sous insuline.

Dans ce post, je vais commencer par essayer d'expliquer le premier mécanisme, appelé plus couramment phénomène de l'aube et lié au cycle circadien ou biorythme ou chronobiologie. Le rebond de Somogyi peut être trouvé sur de nombreux sites. Ce phénomène semble être présent essentiellement pour les diabétiques de type 1 et 2 traités sous insuline.

Phénomène de l'aube


Cette augmentation de la glycémie tôt le matin arrive souvent avec des personnes atteintes de diabète. Personnellement, j'essaye d'avoir des niveaux de glycémie plutôt faible le soir, mais malgré tout, ma glycémie à jeun le matin est élevée, proche des 1.26g/L (valeur que j'obtiens presque à chaque fois lorsque je fais une prise de sang à jeun).

On pourrait aussi se dire, qu'après avoir jeûné pendant 8-12 heures (le temps d'une nuit) tout en dormant (faible besoin en énergie), ma glycémie devrait baisser et être à son plus bas de la journée le matin en me réveillant. Eh bien cette diminution, je l'observe sur les courbes en début de soirée mais pas le matin (Figure 2). Mais le phénomène de l'aube arrive ensuite au cours de la nuit pour augmenter mon taux de glycémie ; selon les jours, cette montée est plus ou moins visible sur les suivis glycémiques.

suivi de glycémie en début de nuit avec baisse rapide du glucose
Figure 2 : Baisse de glycémie rapide en début de nuit

L'intérêt d'avoir un suivi de glycémie en continu c'est de pouvoir observer ce qui se passe la nuit sans même avoir besoin de prendre des mesures et ainsi de découvrir certaines choses qui nous sont souvent inconnues. Vous êtes content car vous avez une glycémie qui diminue la nuit, puis soudain vous avez la chance de voir quelque chose de merveilleux se passer (ou pas pour votre santé), des pics apparaître (Figure 3).


pics de glycémie lors de la nuit
Figure 3 : pics de glycémies lors de la nuit


Est-ce un mythe ou est-ce la réalité ?


Voilà où le mythe devient réalité, le phénomène de l'aube est bien réel. Il est juste plus difficile à repérer, sauf si vous avez un CGM (continuous glucose monitoring - suivi continu de glucose). Je me répète : il est parfois difficile de le repérer sur certains de mes suivis glycémiques ; tous mes profils ne sont pas identiques d'une nuit à l'autre.

Le phénomène de l'aube, comme son nom l'indique se produit dans la nuit. Dans mon cas, il semble se situer vers 5h30 du matin (cf Figure 1), 5h du matin (cf Figure 2), 2h et 7h du matin (cf Figure 3). Est-ce que tous ces pics sont des résultantes de ce mécanisme, je n'en sais rien. Je me réveille habituellement, entre 7h et 8h du matin. Le mécanisme de l'aube semble se produire 2 à 3h avant mon réveil ; c'est ce qui semble aussi être décrit dans la littérature.

Explication du phénomène de l'aube


En fait, l'explication semble plutôt simple : pour nous préparer à notre nouvelle journée, notre organisme va libérer des hormones hyperglycémiantes (cortisol, glucagon, épinéphrine). Le cortisol est libéré pour maintenir le fonctionnement normal de l'organisme. Pour subvenir à ses fonctions, l’organisme a besoin d’un flot constant de cortisol véhiculé par le sang. Ces hormones forcent le foie à libérer assez de sucre pour donner au corps l'énergie nécessaire pour se réveiller. Le cortisol est en fait sécrété de façon prévisible et universelle (en général autour de 6h du matin mais cela dépend d'une personne à l'autre). C’est ce qu’on appelle le rythme circadien ou biorythme (je développerais ce mécanisme cyclique un peu plus tard). Chez les personnes non diabétiques, le corps réagit à cet excès de glucose en produisant plus d'insuline. Avec un diabétique de type 2, la quantité/qualité d'insuline est trop faible pour contrecarrer cette augmentation de sucre que vous observez le matin à votre réveil.


Pour essayer d'éviter/diminuer le phénomène de l'aube plusieurs propositions sont faites :
  • Ajuster la posologie de ses médicaments ;
  • Prendre une collation avant de se coucher ce qui pourrait déplacer ce phénomène de l'aube plus tard dans la journée ; étant réveillé il serait alors possible de prendre des médicaments adaptés tels que la Metformine pour réduire la production de glucose par le foie ;
  • Augmenter la posologie de Metformine si elle ne suffit pas à régler ce phénomène.

N'étant pas médecin, je retranscris ce que j'ai lu dans le blog concerné, sans avoir aucune légitimité sur les changements de posologie à faire. Cela doit être, bien entendu, discuté avec votre médecin traitant ou votre diabétologue. Je suis enfin sceptique, sur l'intérêt de perturber le rythme circadien avec des médicaments.

A retenir


L'augmentation de glucose en fin de nuit est une réalité chez moi. Je la mesure régulièrement, au travers des glucomètres ou des prises de sang. Cette augmentation de glucose est due à 2 mécanismes différents :

  • Phénomène de l'aube
  • Rebond de Somogyi chronique

Le phénomène de l'aube est en fait une libération de cortisol par le corps pour forcer le foie à libérer du sucre et ainsi disposer de suffisamment d'énergie pour commencer une nouvelle journée. Cette libération de cortisol est programmée par notre corps via notre rythme circadien.



3 commentaires:

  1. Votre post est assez ancien, mais je valide votre théorie, je la vis personnellement. ( pré diabète ou type 2 non traité suivant les appellation ). Valeurs glycémique normale ou presque au couché, mais totalement anormale au lever...un truc à s'arracher les cheveux, même en contrôlant strictement l'apport en glucide et l'heure du dernier repas, qui est généralement au alentours de 20h et le lever vers 6.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à fait. Vous pouvez jeûner la veille, cela ne changera rien au fait que le lendemain matin votre glycémie à jeun sera à nouveau au dessus des limites. Si un jeûne suffisait la veille, beaucoup de diabétiques ne seraient pas diagnostiqués. Il suffirait de jeûner ou manger léger la veille d'un contrôle pour que cela passe inaperçu.

      Supprimer
  2. Thank you for helping people get the information they need. Great stuff as usual. Keep up the great work!!!
    DESTRUCTEUR DE DIABÈTE and DESTRUCTEUR DE DIABETE, LA DIÈTE 2 SEMAINES, La Diète 3 semaines, Tout sur les Abdominaux. Thanks for sharing.

    RépondreSupprimer